Pretty Boy Floyd : Tueur et braqueur au grand cœur





Inauguration de portraits de personnages célèbres qui peuvent vous servir d’inspiration pour vos PJ’s ou PNJ’s.

Aujourd’hui, Pretty Boy Floyd, un braqueur qui refusait de blesser les innocents. Ajoutez à cela une belle gueule juvénile, et il n’en fallait pas plus pour faire de Pretty Boy Floyd une légende.

On ne fait pas de vieux os

De son vrai nom Charles Arthur Floyd, Pretty Boy Floyd est né à Adairsville (Georgie) en 1904. Sa famille a déménagé peu de temps après sa naissance en Oklahoma, pour rejoindre la ferme familiale. Charles et sa famille étaient très pauvres.

C’est pour échapper à cette condition qu’il s’est tourné vers le crime.

Il est mort le 22 octobre 1934, à East Liverpool, dans l’Ohio. Il a été abattu par l’agent Melvin Purvis du FBI, en tentant de fuir, après avoir été accusé d’avoir prit part au massacre de Kansas City du 17 juin 1933.

Un pied dans le crime

Pretty Boy Floyd était connu pour ces braquages de banque très violents.

Il fit son premier larcin à 18 ans : un vol de 3,50 dollars en pennies.

Après cela, il fût impliqué dans de nombreux vols à main armée, suspecté de nombreux meurtres et passa plusieurs années en prison.

Suite au massacre de juin 1933, il échappe aux fédéraux pendant un an en utilisant l’alias de George Sanders. Il devient ennemi public n°1 et sa tête fût mise à prix 23000 dollars, mort ou vif.

Plusieurs milliers de personnes ont assisté aux funérailles de Pretty Boy Floyd où il est enterré : le cimetière d’Akins.

 


 

Une vie de famille

À l’âge de 20 ans, Pretty Boy Floyd épouse Ruby Hardgraves, avec qui il a eu un fils.

Lors de sa naissance, Pretty Boy Floyd est en prison pour 4 années suite à un vol de livraison de paie du magasin Kroger de Saint-Louis. Il divorcera de sa femme pendant son séjour de prison, bien que les deux ravivent la flamme début 1930.

La légende

Comment devient-on une légende en étant un meurtrier et un braqueur de banque ?

Son surnom de Pretty Boy lui vient d’une petite amie, mais pour les habitants de l’Oklahoma, il reste «le Robin des bois des collines Cookson».

Il doit sa réputation à sa générosité. Il détruisait systématiquement les documents hypothécaires des banques qu’il cambriolait, libérant ainsi de l’endettement des milliers de familles. Il partageait également l’argent qu’il volait.

Le chanteur de folk Woody Guthrie a fait en 1939 une chanson de la vie de Pretty Boy Floyd: The Ballad of Pretty Boy Floyd.

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *