Un rôliste en peignoir, nouveau label de jeu de rôle





Le monde du jeu de rôle est prolifère. Et pour se tenir informé, il y a les réseaux sociaux. C’est par ce biais que j’ai découvert le projet de Quentin, que je partage avec vous aujourd’hui.

Allez, tout le monde en peignoir.

Bonjour Quentin. Avant de parler de ton projet, si tu nous parlais de toi ?

Bonjour Dominique ! Je suis un jeune trentenaire, graphiste-maquettiste dans le milieu de l’édition et rôliste depuis une quinzaine d’années. Parfois je m’ennuie et j’écris des trucs. J’aime aussi le cinéma, les romans de science-fiction et le chocolat blanc.

Voilà qui est fait. Et donc ce projet, c’est de lancer une nouvelle boîte d’édition de jeu de rôle ?

Il s’agit plutôt d’un label, sans structure légale pour l’instant. L’idée est de d’abord tâter le terrain avec un ou deux jeux distribués gratuitement et en impression à la demande. Si succès il y a, pourquoi pas évoluer vers des projets plus ambitieux sous un statut d’auto-entrepreneur. Ou même publier via un éditeur déjà installé, pourquoi pas ?

Pourquoi « un rôliste en peignoir » ? C’est comme cela que tu travailles ?

Alors pour l’anecdote, je voulais appeler le label Tohu Bohu. Puis une rapide recherche m’a fait découvrir qu’une maison d’édition portait déjà ce nom. Un truc assez obscur qui publie des livres sur Dalida. Puis, lors d’une discussion avec mon pote Slipersup (illustrateur sur Astropets), un Rôliste en Peignoir s’est imposé. Je suis plutôt branché robe de chambre à la base (pour écouter France Culture ça reste le must) mais étant un fervent dudéiste ça faisait sens. Et j’étais sûr que les gens s’en souviendrait, alors c’est tout bénef.

Tu es seul ou tu as d’autres fous pour t’accompagner ?

Seul, mais avec des potes qui viendront apporter leur patte sur différents jeux. J’ai l’énorme chance d’avoir des amis talentueux que ce soit en illustration, en écriture et sur bien d’autres domaines, alors le label est aussi l’opportunité de travailler avec eux pour publier de jolis petits livres.

C’est prévu pour quand la création ?

Pas de plan défini, que ce soit en termes de structure, d’objectifs ou de planning. Je vois vraiment un Rôliste en Peignoir comme un label de création, une “marque” pour regrouper mes projets, sans aucune ambition autre que de me faire plaisir, en espérant faire plaisir à d’autres évidemment. Pour faire simple : je me laisse porter par le vent.

Butch Cassini, personnage d’Astropets.

Tu as un premier jeu à éditer ?

La priorité est aujourd’hui à Astropets, mais j’espère enchaîner très vite avec d’autres jeux déjà entamés. Je dois bien avoir une dizaine de jeux en tête, du petit expérimental au gros pavé au système éprouvé. Ça sera selon les envies et les possibilités du moment.

Coté financement, tu procéderas comment ?

Eh bien je ferai sans ! Grâce à mon boulot, j’ai aujourd’hui les compétences pour sortir de jolis petits bouquins en visant une qualité pro. De plus, avec les possibilités d’auto-édition aujourd’hui (Lulu et DrivethruRPG notamment), on peut largement se passer de l’éditeur traditionnel pour sortir de vrais livres de qualité sans prendre aucun risque financier. C’est vraiment une époque formidable pour les créateurs.

Comment vois-tu l’organisation ?

Chaotique, très clairement. C’est jamais évident de rentrer crevé du boulot et d’enchaîner à écrire, donc les jeux avancent à leur rythme. Je suis aussi un foutu perfectionniste et donc, fatalement, assez lent. La page Facebook du Rôliste en Peignoir est aussi un moyen de me mettre la pression. En quelques jours seulement j’ai eu plein de messages sympas, ça motive pour terminer le jeu et pas laisser les fichiers dormir dans un coin.

Une date pour une première sortie ?

J’espère pouvoir sortir Astropets à l’automne. Il reste encore pas mal de chapitres à écrire, d’autres à revoir, et les illustrations. Mine de rien, même pour un petit bouquin au format poche c’est beaucoup de taf. Mais c’est aussi parce que je veux que le bouquin soit beau. Vraiment, qualité pro avant tout.

Aller, une info en avant-première.

Exclu totale : Astropets comprendra une campagne de 15 scénarios ! Bon, ils sont courts, mais tout de même. Et pour les plus fan, un t-shirt est prévu !

Bon début de vie au label « un rôliste en peignoir ». Et rendez-vous sur le facebook dédié.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *