Les premiers soins, ça sert à rien.





Où plus exactement, la compétence « « premiers soins » ne sert à rien. Elle n’a pas lieu d’exister. Attention, je ne dis pas que vos PJ’s et PNJ’s ne doivent pas se soigner, je dis qu’utiliser une compétence « « premiers soins » n’est pas la bonne approche.

Explications.

 

L’éclair au chocolat, c’est mauvais pour le foie, le clerc dans les coins, c’est bon pour les soins.

Bon, tout le monde est content quand son personnage se fait soigner, évitant ainsi de graves blessures ou de succomber à la mort.

Mais c’est quoi faire les premiers soins ?

Il s’agit de deux choses : faire de la bobologie, c’est-à-dire soigner les petites blessures, les petites écorchures ou coupures, pour éviter que cela ne s’infecte. Ou bien encore de soulager les brûlures, le froid, la douleur avant que cela ne s’aggrave. Ou encore à donner le bon médicament, soit recommandé par le médecin, soit en fonction d’une expérience de bobologie identique.

Mais les premiers soins consistent aussi à assurer la survie de quelqu’un, grâce à du bon sens, à une bonne position de sécurité, à l’immobilisation du blessé ou malade, avant l’appel des secours et le déplacement du malade vers un lieu approprié pour sa prise en charge.

Il ne s’agit donc en aucun cas d’opérer, de pratiquer de lourdes interventions ou de diagnostiquer de graves maladies. À ce stade, ce sont des spécialistes qui s’en chargent.

 

Allô maman bobo

Qui pratique les premiers soins ?

 

  • les passants, dans la rue ou ans l’espace publique
  • les pompiers lors d’interventions
  • les sportifs, suite à une entorse ou claquage
  • les parents, pour leurs enfants
  • les spécialistes de la survie en extérieur
  • les animateurs ou les professeurs
  • les médecins et infirmières
  • les grands-mères avec leurs recettes d’antan

 

Tout le monde, tout le monde, du simple pansement sur une coupure à la respiration artificielle.

 

Alors, pourquoi supprimer la compétence « premiers soins » ?

Parce que pratiquer les premiers secours est intimement lié à un ou plusieurs rôles d’une personne.

Les rôlistes devraient donc employer une compétence reflétant leur rôle principal ou secondaire pour pratiquer les premiers soins.

La compétence de survie devrait faire l’affaire, de même que la compétence athlétisme, ou bien encore la compétence de médecine, ou le métier de maman ou de maître d’école.

Dès qu’un personnage, en fonction de son métier ou de ses compétences et rôles peut apporter les premiers secours, pas besoin d’une compétence qui fait doublon.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *