Zombie un jour, zombie toujours





Films, séries, jeux de rôles, le thème des zombies attire.

Les morts qui se relèvent, reprennent vie, et partent chasser du vivant, voilà de quoi faire quelques frayeurs, de tirer à volonté (dans la tête de préférence) et de jouer aux survivalistes.

Si jusqu’à maintenant les zombies restaient du domaine de l’imaginaire, c’est sur le point de changer.

Mort clinique

Qu’est-ce que la mort ? Sans entrer dans les conditions philosophiques, la mort est, du point de vue médical, l’arrêt de certaines fonctions et organes du corps.

Un individu est déclaré mort lorsque sa respiration s’arrête, que son système circulatoire, son cœur et son cerveau ne fonctionnent plus.

Plusieurs facteurs doivent donc être réunis pour qu’un individu soit considéré comme tel.

Des gènes actifs

Pourtant, d’après une étude récente, faite sur des rongeurs et des poissons, la mort du corps ne signifie pas l’arrêt de toute activité. En effet, certains gènes restent actifs et la médecine va bénéficier des résultats menés sur ces différents gènes. Cela permettra en effet de comprendre pourquoi certains cancers peuvent apparaître chez les transplantés.

Tous zombie

Mais ce qui est le plus important, c’est le comportement des gènes responsables du développement des embryons.

Leurs rôles est d’aider l’embryon à devenir un être à part entière. Une fois leur mission accomplis, bien que présent dans le corps, ils deviennent inactifs … pour se réactiver après la mort.

L’explication est qu’il s’agit d’une tentative de ces gènes de réanimer le corps en construisant un nouvel organisme.

Cela ne fonctionne pas, mais la tentative est là. L’avenir nous dira jusqu’où l’on va.

 

 Crédits: Mike Mozart
Crédits:
Mike Mozart

 

La zombification en jeu de rôle

Imaginez maintenant une puissante organisation, avec d’énormes moyens, notamment médicaux.

Elle pourrait très bien trouver un moyen de booster les gènes incriminés, et faire en sorte que la reconstruction de l’organisme soit un succès.

Que ferait-elle de cette découverte ?

Et que deviendraient les patients :

  • des personnes simplement de nouveaux vivantes ?
  • des morts-vivants, dans la grande tradition ?
  • des surhommes ?
  • des fous, à cause du traumatisme ?
  • un mélange de tout cela ?

Enregistrer

Enregistrer

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *