Titanic : une galerie de rescapés





Le paquebot de rêve a fait naufrage suite à sa rencontre avec un iceberg.

Des milliers de morts tragiques ont eu lieu ce jour-là.

Pourtant, même si l’on en parle moins, il y a eu aussi des rescapés.

Et vous pouvez laisser de côté le romantisme du film Titanic, car certains rescapés ne doivent leur survie qu’à leur lâcheté.

Petit florilège de figures qui ont échappé à la mort le 15 avril 1912.

 

Le Docteur Henry William Frauenthal

Les femmes et les enfants d’abord. Enfin, pas pour le docteur Frauenthal. Lui a directement sauté dans un canot de sauvetage, en cassant les côtes d’une femme déjà présente lors de son atterrissage.

Il est mort en 1927, en sautant du toit de l’hôpital psychiatrique où il était enfermé.

On peut dire qu’il doit sa vie et sa mort au saut en hauteur.

 

 

William Carter

Après avoir réveillé femme et enfants, William les a tout simplement abandonnés à leur propre sort. Il a tenté sa chance à bord du Carpathia pour sauver sa peau.

Lors du sauvetage, il s’est fait passer pour un héros en racontant qu’il avait mis en sécurité sa femme et ses enfants dans un canot de sauvetage, en attendant d’être secouru à son tour.

Sa femme rétablira la vérité lors de leur divorce.

 

 

Daniel Buckley

Voyageant en troisième classe, cet Irlandais de 21 ans a fait partie des hommes qui sont montés dans les canots de sauvetage réservés en priorité aux femmes et aux enfants. Alors que les officiers du Titanic intimidaient les resquilleurs en tirant que coups de feu en l’air pour les forcer à sortir, une femme à jeté son châle sur la tête de Daniel.

Ce faisant, il s’est fait passer pour une femme et a put être sauvé.

Pour soulager sa conscience, il a aidé, toujours couvert de son châle, l’officier Harold Lowe a retrouvé des survivants avant que ces derniers ne meurent gelés.

 

 

Cosmo Duff Gordon

Embarqué dans un canot avec sa femme et onze autres personnes, il aurait payé les matelots afin qu’ils ne retournent pas chercher de survivants. Les canots de sauvetage étaient conçus pour accueillir chacun 40 personnes.

 

 

Paul Maugé

Ce commis de cuisine du Ritz, situé en première classe, s’est occupé de sa propre sécurité avant celle des passagers Il a sauté dans un canot lors de sa mise à l’eau. Il a tranquillement survécu et est mort en 1971.

 

 

Dickinson Bishop

Cet homme est chanceux. Selon ces dires, « il a glissé lors de l’évacuation et est tombé dans le même canot de sauvetage que sa femme ». Ah le hasard !

 

 

Arthur Peuchen

Arthur est un menteur. Ce militaire et homme d’affaire canadien s’est présenté comme navigateur pour pouvoir embarquer sur un canot, et ainsi sauver sa vie. Il a bénéficié de l’aide, volontaire ou non, de celle qui sera surnommée « l’insubmersible Molly Brown ». Cette dernière l’a aidé à dirigé l’embarcation jusqu’à l’arrivée des secours.

 

 

Masabumi Hosono

L’honneur japonnais est une chose que nous autres, occidentaux, avons du mal à comprendre. Pourtant, c’est à cause de l’honneur que Masabumi Hosono a hésité à sauver sa peau en sautant dans une embarcation de secours.

Et il avait vu juste. De retour au Japon, il a été publiquement étiqueté de lâche, perdant ainsi son travail. La légende raconte même que son nom figure dans les manuels scolaires, comme exemple du déshonneur.

 

Comme quoi, ce ne sont pas les meilleurs qui survivent toujours. Mais avant de juger tout ce petit monde, n’oublions pas que la panique peut nous faire faire des choses plus ou moins bizarres. Et notre instinct de survie est plus fort que notre raison et que tous les règlements.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *