Cyberpunk : nous y sommes déjà





A plusieurs reprises, j’ai évoqué sur ce blog le mouvement cyberpunk, montrant que nous y étions déjà. Pour ceux qui ont suivi le jeu de rôle, 2020 n’est pas si loin. Même si les méga-corporations n’ont pas encore pris la place des gouvernements, c’est l’approche technologique et éthique qui se rapproche le plus de ce mouvement.

Un nouveau cap a été franchit avec Newfusion, qui a implanté des puces sous-cutanées chez certains de chez salariés.

Newfusion

Déjà, le nom sonne comme celui d’une corporation de cyberpunk.

Cette société belge est spécialisée dans le marketing numérique.;Si vous voulez en savoir plus sur cette société, vous pouvez vous rendre directement sur son site internet.

La puce implantée dans la zone entre le pouce et l’index, n’est pas plus grosse qu’un grain de riz. Elle utilise la technologie RFID  et permet aux salariés de Newfusion d’accéder à leur ordinateur et de déverrouiller les portes du bâtiment.

Cette puce, contenue dans du bioverre, a été développer par Amal Graafstra, un biohacker

 

Biohacking

Si le mouvement cyberpunk est souvent associé à la cybernétique, une autre de ses particularités est le biohacking, contraction des termes biologie et hacker.

Le principe est l’étude et l’expérimentation des propriétés de l’ADN et de la génétique visant à l’amélioration des capacités humaines : vision dans le noir, développement musculaire, capacité de dissimulation, et ainsi de suite.

Biohacking et cybernétique sont compatibles et permettent de se compléter dans le cadre de l’amélioration humaine.

 

L’homme connecté

Notre futur va vers l’homme connecté.

Un jeu de rôle cyberpunk doit prendre cette évolution en compte.

Fini les badges d’accès pour ouvrir les portes et les accès. Les autorisations d’accès seront directement en vous, grâce à une simple puce.

Et dès qu’il y a de l’informatique en jeu, il y a une faille.

Les puces permettent de suivre et contrôler les individus, mais elles ne sont pas infaillibles.

Vos runners devraient avoir cela à l’esprit, la prochaine fois qu’ils voudront entrer là où ils ne sont pas invités.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *