Légendes urbaines : 11 personnages pour terroriser vos PJ’s


Une campagne offerte + des surprises

Inscrivez-vous à la newsletter d'univers-jdr.com. Embarquez pour l'aventure.

Vos données restent confidentielles et ne sont pas partagées. N'oubliez pas de confirmer votre abonnement conformément à la loi.


Vos personnages sont rompus au surnaturel ? Rien ne leur fait peur ? Ils ont tout vu et tout combattu ?

Et si vous les mettiez face aux peurs collectives ? Face à l’inconscient des villes et de ce qui se cache dans les ombres?

Voici  11 monstres issus des légendes urbaines. Et vous retrouverez à la fin de cet article de nouvelles aptitudes pour Hack le jeu de rôle, en lien avec ces légendes urbaines.

 

Candyman

Cette légende urbaine prend naissance dans une nouvelle de Clive Barker, en 1980.

Fils d’un esclave, Candyman tombe amoureux de la fille d’un riche propriétaire blanc. Condamné à mort, la main droite tranchée,  il est recouvert de miel et meurt piqué par des milliers d’abeilles.

Répétez son nom cinq fois devant un miroir, et il viendra vous tuer.

Edward Mordrake

Edward Mordrake serait un enfant né au 19ème siècle, avec deux visages.  Le second visage, derrière sa tête, ne pouvait que rire ou pleurer.  Ce second visage influençait  Edward, en lui chuchotant de commettre des meurtres. Pour échapper à son double, Edward se serait suicidé à l’âge de 23 ans, les médecins n’ayant pas pu lui retirer ce second visage.

La Dame Blanche

La Dame Blanche est une femme auto-stoppeuse, qui n’apparaît qu’aux hommes. Elle demande à être amenée à un passage particulier, puis disparait soudainement arrivée à destination ou  après le passage d’un endroit dangereux.

Elle serait annonciatrice de mort.

Kuchisake-san

La légende prend naissance  au Japon, il y plusieurs centaines d’années, à l’ère des samouraïs. Kuchisake-san était une très belle femme, mais très peu fidèle. Son mari, ne voulant plus être bafoué, la tua en lui fendant la bouche de la commissure des lèvres jusqu’aux oreilles. Le samouraï lui aurait alors hurlé : « qui te trouvera belle désormais ? »

Devenu esprit vengeur, elle cherche uniquement à tuer ses victimes, sans autre considération.

Depuis, peu, elle porterai un masque médical pour se balader incognito et approcher plus facilement ses futures victimes.

Lorsqu’elle retire son masque, il est alors trop tard.

La Llorona

A ne pas confondre avec une ancienne personnalité de la téléréalité.

La légende de la Llorona  prend sa source en Amérique du Sud, au 16ème siècle, à Tenochtitlan, l’actuel Mexico.

La Llorona est le fantôme d’une femme éplorée, qui hurle et pleure de désespoir,

On la retrouve près des lacs et des cours d’eau, à la recherche de ses enfants.

Les personnes qui s’approchent d’elle meurent ou sombre dans la folie.

Le Diable de Jersey

Déborah Leeds et ses  douze enfants était très pauvre.  Lorsqu’elle tomba enceinte de son treizième enfant, elle déclara que le Diable pouvait le prendre, ne sachant comment subvenir à ses besoins.

A sa naissance, l’enfant était monstrueux : tête de cheval, corps de reptile, ailes de chauve-souris et longue queue fourchue. Il aurait tué sa mère et se serait envolé par la cheminé.

Depuis le 18ème siècle,  il aurait été vu de nombreuses fois  dans la région du Delaware. Sa vue causerait  une forte terreur.

 

 

Marie la Sanglante

Bloody Mary, ou Marie la Sanglante, est une légende urbaine qui met en scène un miroir, véritable vecteur de passage entre deux mondes.

Pour la faire apparaître, il suffit de vous regarder dans un miroir, avec une chandelle pour seule source de lumière, en répétant  trois fois « Bloody Mary ».

Reste à pouvoir la contrôler.

Maire la Sanglante à plusieurs origines. Elle pourrait être Marie Tudor, une reine d’Angleterre très cruelle, ce pourrait être une sorcière qui enlevait les enfants, une femme morte en couche ou encore une mère qui aurait tué ses propres enfants.

Mademoiselle Hanako

Hanako-san est une légende populaire du Japon, qui hante les toilettes des écoles japonaises.

Mademoiselle Hanako est une écolière qui serait morte dans les toilettes de son école, suite à un assassinat, une suicide ou une autre tragédie. Il se dit que l’histoire pourrait remonter à la seconde guerre mondiale, où une jeune fille se serait caché dans les toilettes lors d’un bombardement.

Il est interdit de prononcé de nom de « Hanako » trois fois devant un miroir, sous peine de la voir apparaître et qu’elle vous emmène avec elle. De même, avant d’entrée dans les toilettes, il faut toquer à la porte et demander « Est-ce que tu y es, Hanako-San » ? SI la réponse est oui, il vaut mieux passer son chemin.

Mothman, l’homme-Phalène

Mothman est une gigantesque créature d’aspect humaine, avec des yeux rouges.

Il serait annonciateur de catastrophe et originaire d’un autre monde.

Il a été vu  survolant la Virginie-Occidentale à plusieurs reprise en  1966 et  1967, et était présent le 15 décembre 1967, juste avant l’effondrement du Silver Bridge, qui a fait 46 victimes dans la ville de Point Pleasant.

Slender Man

Cette légende a été inventé de toutes pièce en 2009 par un internaute. Il s’agit du fantôme d’un homme filiforme, enleveur d’enfants, capable d’interférer avec les jeux vidéo.

Il suscite la peur et la folie.

Mais ce qui n’était un même d’internet est rentré dans la légende urbaine en 2014, lorsque deux adolescentes de 12 ans ont poignardé de 19 coups de couteau une de leur amie dans le but de prouver l’existence du Slender Man.

Teke Teke

Cette légende est originaire du Japon. Il s’agit d’une écolière ou d’une jeune femme morte après avoir été sectionné par un train.

Elle hanterai les gares et ses environs, ainsi que les voies ferrées, à la recherche de ses jambes.

Elle déplace le haut de son corps à l’aide de ses mains, dans un bruit de frottement.

Si elle croise quelqu’un, elle lui demande « où sont mes jambes ». Et si la réponse ne lui plaît pas, elle tranche la personne en deux.

 

 

Quelques aptitudes pour Hack inspirer de ces légendes urbaines

 

Apocalypse : par sa présence, le personnage déclenche des accidents ou des catastrophes

Banshee : le personnage est annonciateur de mort. Le personnage est sa cible doivent faire un test, l’un de Banshee l’autre de Résistance Mentale.  Si le test de Banshee l’emporte, la cible va mourir à plus ou moins long terme (et plus ou moins violement.)

Choc psychologique : le personnage peut entrainer la folie, la terreur ou même la mort chez ses cibles.

Univers parallèle : le personnage peux se manifester à travers un support (les jeux vidéo, les rêves, les miroirs …), influencer ses cibles et pourquoi pas les attirer dans cet univers parallèle.

Vermines : le personnage peut influencer et contrôler  les insectes et la vermines.

Visage maléfique : le personnage a un visage maléfique, qui a une autre personnalité que la sienne et peut prendre le contrôle de son corps.

 

Les légendes urbaines sont une bonne source d’inspirations pour vos jeux de rôles. L’avantage, c’est que vous pouvez les mettre en place quel que soit l’univers de jeu, du médiéval au futuriste.

titre Hack le jeu de rôle est disponible en cliquant sur l'image.