Longue-Ville, la nouvelle folie de Guillaume Tavernier





Après un artbook, après la ville de Tahala, après la Seigneurie de Borth, Guillaume Tavernier, sous sa structure De Architecturart, nous gratifie d’un nouveau projet: Longue-Ville, la citée Ambulante.

Petite présentation de ce nouveau projet.

Ambiance, ambiance

« Par ce préambule, l’auteur souhaite exposer les raisons qui l’ont poussé à consacrer un an de sa vie à l’étude de cette entité exceptionnelle qu’est Longue-Ville, la ville-caravane.

L’isolement, la brutalité du climat, la démesure, les dangers qui rôdent dans les étendues sauvages, les richesses transportées… sont les ingrédients d’un roman que la cité ambulante écrit à chacun de ses voyages. Le présent livre est plus que le récit d’un voyageur ; c’est une aventure !

Comment pourrait-il en être autrement ? Avant même qu’il ne quitte Kizar ou Farsan, l’hôte de Longue-Ville est confronté à la disproportion. Celle des kazmoths, ces gigantesques animaux grâce auxquels la caravane se déplace. Celle des constructions dans lesquelles vit le millier d’habitants, voyageurs ou nomades : cabines à douze mètres du sol se balançant au pas lent de leur bête de bât, ou carrioles de plusieurs étages juchées sur d’immenses roues.

La diversité des hôtes de la caravane conduit à de surprenantes rencontres et à d’intéressants échanges. Il arrive toutefois que la promiscuité génère des tensions. Le chef de caravane, l’ukhaantaï, exerce alors toute l’autorité de sa charge. Dans Longue-Ville, il a droit de vie et de mort sur les habitants, pour le salut de tous. Mais ce n’est pas ce dernier que le voyageur ordinaire doit craindre. Dans les steppes, la menace n’est jamais loin. De nombreux individus en rupture de ban, voire des êtres bien pires, ont élu domicile dans ces zones désertiques et froides où aucune loi ne s’applique en dehors de celle du plus fort. Pour ceux-là, les richesses que transporte la ville-caravane sont tentantes.

C’est à l’approche de la crête du dragon, cette chaîne de montagnes qui isole les étendues du nord l’une de l’autre, que les savoir-faire taganoles sont les plus impressionnants. Après une étape de repos dans l’un des deux villages. Le franchissement de cet obstacle naturel, considéré comme impossible aux temps anciens, reste un défi à chaque passage. L’exploit des nomades est de permettre cette traversée, non à quelques intrépides inconscients, mais à un millier de personnes, avec de solides chances de survie. Pour la réussite de cette partie du voyage, la plus périlleuse, les nomades font appel à de nombreuses forces, dont certaines qu’ils répugnent à évoquer.

Un séjour dans Longue-Ville permet certes de découvrir la cité, mais elle est aussi une occasion unique de se confronter aux immensités du nord. Il n’est pas rare de voir des groupes d’explorateurs, que d’aucuns nomment aventuriers, quitter la caravane pendant quelques jours pour visiter tel ou tel lieu perdu. Les légendes et les grimoires parlent en effet de temples, de trésors perdus au milieu des steppes. Les richesses rapportées par certains montrent qu’il existe un part de vérité dans cela. Et les prospecteurs qui ne reviennent jamais prouvent qu’il n’y a pas que du bon dans ces endroits.

L’auteur veut exprimer ici toute sa gratitude au peuple taganole et notamment à tout ses membres au contact desquels il s’est trouvé pendant un an. Des remerciements particuliers sont adressés à l’ukhaantaï Mazor khïï Gantulg, autorité suprême de Longue-Ville, pour son accueil et le partage de ses connaissances extraordinaires. Sans lui, sans eux, cet ouvrage n’aurait pu être écrit. »

Préambule du récit de voyage « Un an dans Longue-Ville » de Balnor Rikaton

 

 

Du matos

Longue-Ville est un cadre de campagne médiéval fantastique. Sur environ 180 pages couleurs, nous vous présentons sur 10 chapitres les différentes étapes qui rythment ce formidable voyage et un scénario prêt à jouer avec votre système de règle préféré. Le livre est richement illustré et décrit de nombreux personnages peuplant la cité ambulante. Comme pour Tahala ou la Seigneurie de Borth vous trouverez de nombreux plans et coupes pour une immersion totale.

S’ajoute au livre des fiches cartonnées  présentant le plan du continent Austérion et le plan du trajet de la caravane (sur un format A3), 1 fiche A4 présentant 2 PNJ du scénario et enfin 1 fiche A4 proposant les plans du scénario. Et plus si la précommande participative est un succès.

Oui, et la PP alors?

Et bien c’est sur Game On Tabletop que ça se passe.

Écrit par Laurent B et illustré par Guillaume Tavernier, Longue-Ville est en financement participatif du 24/09/18 au 19/10/18.

La précommande de Longue-Ville coïncide avec la sortie de Tal’Tikûr, les cinq nations gobelines. Un livre queGuillaume a réalisé avec Alexis Flamand.

Les livres sont chez l’imprimeur et doivent être livrés fin de semaine. Il vous propose donc de commander Tal’Tikûr en même temps que Longue-Ville pour économiser des frais de port.

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *