Seeds of Wars : gestion de domaine dans un univers de jeu de rôle.





La saison des précommandes participatives est lancée . Et un gros projet arrive en octobre sur Kickstarter : Seeds of Wars, un jeu de gestion de domaine soutenu par une application, dans un somptueux univers pour jeu de rôle.

Son créateur, Nicolas Nayaert, en dévoile plus avant le lancement.

Avant de nous en dire plus, peux-tu te présenter?

Je m’appelle Nicolas, j’ai 41 ans et j’habite Bruxelles (une fois). Je suis passionné de JdR, de bande dessinée et de musique.

S’il y a des fans de rock parmi les lecteurs, j’en profite pour faire un peu d’auto-promotion en présentant mon groupe de rock, « Auramancer« , et ma chaîne YouTube dédiées à l’histoire des groupes de rock de légende, « Les Gens du Rock« .

 

Quel est ton parcours?

J’ai débuté ma carrière comme imprimeur. En 2005 j’ai perdu mon emploi et j’ai décidé de reprendre des études en informatique.

Je suis analyste-programmeur depuis maintenant une dizaine d’années chez un fournisseur de logiciel.

 

Et ta relation au jeu?

J’ai découvert les « Livres dont vous êtes le Héros » puis le jeu de rôle à l’âge de 9 ans avec l’Oeil Noir. Cela fait donc plus de 30 ans maintenant que je joue aux JdR, aussi bien en tant que joueur qu’en tant que MJ.

Je joue aussi régulièrement à des jeux de plateau et aux jeux vidéo, principalement aux MMORPG.

 

Seeds of Wars, c’est quoi: un univers de jeu de rôle et un jeu de gestion de domaine ?

Exactement. Il ne s’agit pas d’un jeu de rôle à proprement parler dans la mesure où Seeds of Wars n’offre pas les règles de création de personnage, de combat, de magie, etc.

En revanche il fournit l’ensemble des règles nécessaires à la gestion de son domaine et un univers médiéval-fantastique dans lequel chaque joueur incarnera un personnage important.

SoW doit donc être utilisé conjointement à un système de règles existant tel que D20, Pathfinder, etc (ou Hack, note d’Automne)

 

Et tu t’es entouré de qui?

Pour la partie applicative, l’équipe se compose essentiellement de développeurs qui travaillent avec moi au quotidien dans mon entreprise.

Pour le livre, j’ai fait appel à des auteurs américains. Erik Scott de Bie était invité comme conférencier à la dernière Gen Con, c’est comme cela que je l’ai découvert.

Les autres auteurs m’ont tous été recommandés par des professionnels du secteur.

Pour le design et la communication, j’ai fait appel à la société Flash Raccoon.

 

seeds of wars

 

Peux-tu nous présenter le monde et les races de Seeds of Wars ?

Le monde de Ceres est un univers médiéval-fantastique classique mais l’accent sera mis bien évidemment sur la description des royaumes, des grandes religions, des guildes de marchands et des écoles de magie qui se disputent le pouvoir.

Nous insisterons donc particulièrement sur les PNJ importants, les intrigues politiques, les alliances et les conflits, déclarés ou non, auxquels les joueurs devront faire face dans la gestion de leur domaine.

Étant donné que notre but est de rendre le jeu compatible avec le plus grand nombre de systèmes de règles possible, la plupart des races classiques seront représentées.

Si les joueurs désirent créer des personnages de races plus exotiques, nous laissons le MJ décider de l’option à prendre.

Soit il considère que le personnage en question est le seul représentant de cette race parmi la noblesse de Ceres (il peut en effet y en avoir beaucoup d’autres parmi la population), soit il change la race de certains des PNJ décrits dans l’univers de campagne pour qu’ils aient la même race que le joueur.

 

Comment vont interagir l’application, le monde et le livre ?

 

Une campagne telle que Seeds of Wars nécessite de garder une trace de toutes les actions effectuées par les joueurs et des événements survenus durant la campagne.

Le premier rôle de l’application est donc d’aider le MJ à enregistrer rapidement toutes ces informations et à y accéder facilement.

Les actions entreprises par les joueurs nécessitent des jets qui sont sujets à de très nombreux modificateurs.

Le second rôle de l’application est donc d’effectuer les calculs de manière automatique et d’économiser ainsi pas mal de temps durant les parties.

Bien évidemment, le fait que l’application soit une application web permet également de jouer en ligne et de pouvoir accéder aux informations n’importe où, à tout moment.

Cela dit, l’application est une adaptation fidèle des règles de gestion décrite dans le livre. Il est donc tout à fait possible de jouer à Seeds of Wars sans l’application.

Tous les domaines qui font partie de l’univers de Seeds of Wars seront présents dans l’application.

Dès le lancement d’une nouvelle campagne, le MJ aura toutes les informations nécessaires pour débuter la première saison.

La seule chose qu’il aura à faire est de choisir dans la liste des domaines ceux qui seront dirigés par les joueurs.

 

 

VF ou VO?

Le livre sortira d’abord en anglais mais l’application sera disponible en français dès sa sortie.

La version française du PDF sera un l’un des premiers paliers du Kickstarter car j’ai remarqué un intérêt assez fort de la communauté francophone pour le projet.

As-tu un secret sur l’univers ou le jeu à nous dévoiler ?

Comme vous l’avez peut-être remarqué en regardant la vidéo de présentation du jeu sur la page Kickstarter, les dirigeants de Ceres sont les descendants d’une civilisation extraterrestre qui s’est réfugiée sur Ceres suite à une guerre galactique.

Il n’est donc pas impossible que vous trouviez de-ci de-là quelques artefacts mystérieux dont on a oublié le fonctionnement mais qui pourraient s’avérer extrêmement puissants !

 

Et quels sont les projets futurs ?

Notre rêve est bien évidemment de pouvoir continuer à développer l’univers de Seeds of Wars en y ajoutant de nouveaux univers (SF entre autres), en publiant des suppléments détaillant les différents royaumes, la magie de bataille, etc.

En ce qui concerne l’application, la formule d’abonnement devrait nous permettre de continuer à investir dans l’ajout de nouvelles fonctionnalités pour faciliter la communication entre les joueurs qui jouent en ligne, en permettant de créer son propre univers ou en ajoutant une nouvelle interface de gestion des batailles avec une carte interactive sur laquelle on peut déplacer ses unités militaires. Ce ne sont pas les idées qui manquent, espérons que le public suivra !

Merci Nicolas pour ces précisions. Toutes les informations seront dévoilées lors du lancement de la campagne.

Vous pouvez suivre l’aventure Seeds of Wars sur Facebook, Twitter ou encore en vous abonnant à la newsletter.

 

Et si vous voulez savoir comment participer financièrement à ce lancement, vous avez cette solution.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *