Le succès du médiéval-fantastique





Le jeu de rôle et le médiéval-fantastique, c’est toute une histoire d’amour.

Déjà parce que le premier des jeux de rôle, Advanced Dungeons and Dragons, avait pour thématique le médiéval-fantastique.

Et parce que c’est le genre le plus apprécié, le plus développé et le plus accessible en jeu de rôle.

Retour aux sources donc.

À l’origine

À l’origine du médiéval-fantastique, il y a la fantaisie ou fantaisy.

Dans le courant littéraire de la fantaisie, merveilleux et magie côtoient le quotidien, ce qui en fait des éléments avec lesquels cohabitent parfaitement les êtres-vivants de l’univers.

Ainsi, la magie, les mythes et le surnaturel se sont pas des éléments qui s’apparentent à l’horreur mais sont bel et bien intégrés et utilisés par les vivants.

Dans médiéval-fantastique, il y a médiéval

Le médiéval-fantastique est donc un sous-genre de la fantaisie, qui prends en toile de fond la période du Moyen Âge, au sens large.

Nous y retrouvons donc les notions de classe sociale, de dirigeants héréditaires, de privilèges, de cultes et d’êtres supérieurs.

L’artisanat et l’agriculture sont les piliers des royaumes et empires et le commerce a tendance à se développer.

Les guildes, corporations et clergés sont également très bien représentés, avec plus ou moins d’influence politique.

La majeure partie des personnes sont sédentaires, et n’ont jamais été au-delà d’une journée de marche de chez eux.

 

 Crédits: Hans Splinter
Crédits:
Hans Splinter

 

Et il y a fantastique

Le fantastique fait intrusion dans la vie des peuples de manière parfois impromptu. De l’apparition de créatures endormies depuis longtemps, en passant par la réalisation soudaine d’une légende, ou bien encore par des épidémies d’origine magique, les mondes médiévaux-fantastiques ne sont pas de tout repos.

Le genre est prétexte à de grandes sagas, ou le grandiose et le dévastateur se côtoient.

Par ailleurs, les hommes se sont pas les seules espèces pensantes, et doivent partager leur univers avec d’autres peuples, à l’exotisme parfois prononcé.

On mélange le tout

Les jeux de rôles médiévaux-fantastiques ont des univers riches, propices à l’héroïsme et à la grandeur.

Tout peut amener à l’aventure : enquête, exploration, guerre, intrigues politique, tout est virtuellement possible. Les possibilités sont infinies du fait de l’absence des limites physiques.

La magie permet de faire mieux, plus grand, sans presque aucune contrainte, que celle du cadre du jeu.

Ainsi, elle permet à un MJ de justifier l’ensemble des interactions qui arrivent aux PJ’s et Pnj’s.

Pratique, non?

Enregistrer

Enregistrer

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *