Et ils vécurent une fin heureuse





Oubliez cela, vous êtes dans le mouvement cyberpunk. Les fins heureuses n’existent pas.

Le monde cyberpunk est glauque, sombre, violent.

Tour d’horizon de cet univers qui a fait couler beaucoup d’encre.

 

Zaibatsu

Le mouvement cyberpunk regroupe plusieurs thématiques:

  • la démission des états faces aux multinationales
  • zaibatsu, qui désigne les méga-corporations dont les multiples produits envahissent le quotidien de millions de personnes
  • l’omniprésence de la technologie, par la cybernétique et la réalité virtuelle
  • le réseau, gigantesque internet mondial
  • la violence et la décadence de l’humanité
  • l’interface homme-machine
  • l’importance et l’omniprésence de l’information

 

Un futur proche

Le courant cyberpunk se situe dans un avenir proche et pessimiste.

La science et l’évolution des technologies n’ont pas apporté à l’humanité le bond en avant culturel et intellectuel qui en était attendu.

Repli sur soi, culte de l’argent, amoralité, pollution, criminalité, surpopulation, écart entre riches et pauvres, le cyberpunk est la réunion des maux de l’humanité.

Un monde en décadence, sans espoir de rédemption.

 

 Crédits: Bianca Vola
Crédits:
Bianca Vola

 

Du cyber et du punk

Le mot cyberpunk apparaît pour la première fois en novembre 1983 dans l’une des nouvelles de l’écrivain Bruce Bethke.

Le terme est popularisé un an après, le 30 décembre 1984, par Gardner R. Dozois, qui qualifie de « cyberpunk » les écrits de William Gibson.

Le roman de Gibson, Neuromancien est le roman du genre. Il y est décrit ce qui va devenir les références du mouvement : internet et informatique, autoritarisme et technologie.

La technologie à outrance, et notamment la cybernétique (amélioration de l’homme par la machine) s’oppose à l’humain.

Ce dernier doit survivre dans un univers pré-apocalyptique, ou l’individu n’est rien face à la toute puissance des méga-corporations et de leurs agents.

Le punk fait référence à ce côté « No Future ».

 

Et après

Le cyberpunk n’est plus un courant d’anticipation. Le cyberpunk, nous en sommes à ses débuts.

Internet est devenu un réseau mondial et accessible à tous.

L’information est omniprésente dans notre société, et un particulier, avec la bonne information, peut mettre à mal un pays, un homme, une entreprise.

La cybernétique a fait ses premiers pas : cœur artificiel, yeux cybernétiques, premières prothèses connectées.

Les grandes sociétés ont plus de ressources que les états, et ont de plus en plus de poids sur ceux-ci.

L’argent est roi, la course aux ressources a commencé, la planète se meurt.

 

Bienvenue dans le futur …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *