Gottfried von Cramm, champion de tennis, antinazi et homosexuel





Gottfried von Cramm est un grand joueur de tennis de l’entre-deux-guerres. Courtisé à de nombreuses reprises par le régime nazi, il refusera systématiquement de devenir le symbole du reich.

C’est sa constante opposition à Hitler qui fera de lui un homme à abattre. Il continuera tout au long de sa carrière à jouer au tennis en gentleman et à chercher à vivre librement.

Un sportif accompli

Né le 7 juillet 1909 à Nettlingen, Gottfried Alexander Maximilian Walter Kurt Freiherr von Cramm est le troisième fils du baron Berchard von Cramm. Marié à la fille d’un banquier juif Elisabeth von Dobeneck en 1930°, la rente lui permettra de se consacrer au tennis.

Aristocrate, sociable et généreux, de bonne réputation auprès de ses adversaires, grâce à sa conduite sportive et ses bonnes manières, Gottfried a un vaste palmarès :

Championnats d’Australie

  • Finaliste en double : 1938

Internationaux de France

  • Vainqueur en simple : 1934, 1936
  • Finaliste en simple : 1935
  • Vainqueur en double : 1937

Wimbledon

  • Finaliste en simple : 1935, 1936, 1937
  • Vainqueur en double mixte : 1933

Championnat des États-Unis

  • Finaliste en simple : 1937
  • Vainqueur en double : 1937

Masters de Hambourg

  • Vainqueur en 1932, 1933, 1934, 1935, 1948 et 1949
  • Finaliste en 1950

Mais avec son exposition sportive lui vaut aussi une exposition de sa vie privée, et son homosexualité passe de simple rumeur à fait réel. Gottfried entretient une relation avec un acteur juif : Manasse Herbst.

En pleine monté du nazisme en Allemagne, la vie de Gottfried en devient compliquée.

 

 

Son opposition à Hitler

Gottfried monte sportivement en même temps qu’Hitler devient chancelier. Les deux hommes vont devenir célèbres en Allemange, et le second va demander au premier de représenter le régime aux yeux du monde. En effet, Gottfried est l’archétype de l’aryen : blond, grand et musclé, mais refusera systématiquement de devenir la mascotte du régime.

L’homosexualité de Gottfried est tolérée, car son tennis et ses victoires sont importante pour le blason de l’Allemagne et la monté en puissance du Reich.

En 1935, il fait perdre l’Allemagne en finale de la Coupe Davis, en faisant rejouer la balle de match accordé en sa faveur. Accusé de traitre à la nation par le capitaine de l’équipe, il dira ces mots :

« Au contraire, je ne pense pas avoir déçu le peuple allemand. En réalité, je pense l’avoir honoré. »

Cependant, c’est à partir de ce moment que la pression sera mise sur Gottfried pour qu’il se conforme aux exigences d’Hitler et de Göring. Il continuera constamment à s’opposer aux nazis.

Le 5 mars 1938, la Gestapo vient l’arrêté à son domicile. Il est accusé d’homosexualité et d’aide financière aux juifs. Cette arrestation intervient alors qu’il avait refusé de venir à une réception nazie.

Il écopera d’une année de prison, mais n’en fera que 6, suite à la pression internationale et à l’intervention du Roi de Suède.

Cependant, les autorités du tennis l’excluront des compétitions pour cause d’homosexualité

Guerre et après-guerre

Gottfried von Cramm sera appelé sous les drapeaux en 1940, et sera expédié sur le front de soviétique, où il perdra presque la vie. IL sera décoré de la croix de fer pour son courage.

Il se remet au tennis à la fin de la guerre, et décide, à 40 ans, de prendre sa retraite sportive. Il devient administrateur de la fédération allemande de tennis et un homme d’affaire. Il décédé en 1976 au Caire, dans un accident de voiture.

Soutenez le blog et passer un excellent moment avec Hack le jeu de rôle https://wp.me/a7lynV-15n