Incarnatis : un roman transmédia de Marc Frachet





J’ai rencontré l’auteur d’Incarnatis lors du Geek Day de Rouen, et après quelques échanges, j’étais convaincu du projet. Projet bien avancé puisque le tome 1 d’Incarnatis est déjà publié, et qu’une campagne participative est en cours pour le tome 2. Mais nous y reviendrons.

Venez découvrir les aventures de Yarel Grinh et plongez dans l’histoire secrète de l’Humanité.

Le retour d’Ethelior : Tome 1 d’Incarnatis

Premier volume de cette trilogie, le Retour d’Ethelior pose le décor des aventures de Yarel.

De son enfance à la disparition de ses parents, de la prise de pouvoir de Tara Nex au sein du Technofascisme à l’entrée en résistance de Yarel contre celui-ci, vous découvrirez un univers riche et propice à l’héroïsme. Mais les racines des aventures de Yarel ont leur source dans l’histoire (et la préhistoire) de l’humanité.

Car Yarel est plus qu’un simple humain, bien plus. Et il doit s’opposer au mal absolu.

Vous pouvez découvrir les deux premiers chapitres d’Incarnatis ici.

La Terre au XXIVe Siècle

L’univers d’Incarnatis se passe dans notre futur, en 2372. La Terre et l’humanité ont subit une série de grandes catastrophes, appelé les Lunes Sombres. Exit les gouvernements, les pays et le monde tel qu’il était. Les hommes ont évolué en trois clans : les Teks, pour qui la technologie est primordiale, les Domas, hommes-poissons capable de rester sous l’eau plusieurs dizaines de minutes et les membres de la Guilde, qui commercent avec les deux premiers.

La technologie est un des pans importants de l’univers d’Incarnatis : aéroplaneurs, armes et médias de toutes sortent sont bien présents. Mais plus que tout, c’est la Décorporation Contrôlée qui est l’apogée technologique du XXIVe Siècle. Il s’agit d’une technique permettant l’accès à un vaste réseau neuronal, sorte d’internet, avec pour particularité de mettre le sujet en état de mort imminente.

L’autre aspect important d’Incarnatis est la Science Arcanique. Art ancestral qui remonte aux origines de l’humanité, peut-être même bien plus loin. Il s’agit ni plus ni moins que de magie, permettant à son utilisateur de plier la réalité à son désir.

Le dernier aspect important est bien entendu ce qui donne son nom au roman Incarnatis : l’incarnation. Le multiples personnes se retrouvent être la réincarnation de personnages du passé, continuant sans relâche, à travers le temps et l’histoire, à atteindre leurs objectifs.

Et tout cela s’accompagne également de sociétés secrètes et de complots

Un univers riche donc, un souffle épique et héroïque, un mélange de magie et de technologie, tous les ingrédients du succès sont réunis.

 

 

Le petit plus

Enfin petit, c’est quand même ce qui fait d’Incarnatis : le retour d’Ethelior un roman à part.

Le livre est agréable à lire, mais l’auteur propose une expérience qui va au-delà de la simple lecture.

En effet, tout au long des pages, vous avec la possibilité de scanner des QR codes.

Alors, vous entrez dans une dimension transmédia : fichiers audios et images vous emmène plus loin dans l’univers d’Incarnatis et dans l’histoire.

Un véritable plus qui permet de mieux cerner, approfondir et comprendre certains passages du livre.

Marc Frachet et son équipe

Marc est né en 1970, au dernier millénaire. Dès l’âge de 15 ans, il souhaite raconter des histoires. Il commende les prémices de ce qui va devenir Incarnatis dès 17 ans, en combinant jeu de rôle, romans, BD, musiques et récits audio.

Incarnatis va mûrir pendant plus de 25 ans. En 2015, Marc Frachet crée ainsi ACCI Entertainment avec deux autres créatifs passionnés, Stéphane Gassin et Jean-Marie Philibert, pour produire et éditer InCarnatis. Dans l’avenir, outre les sorties des tomes 2 et 3 (2018 et 2019), ils souhaitent proposer d’autres réalisations intégrées à l’univers InCarnatis : bandes-dessinées, jeu en réalité alternée, jeu de rôle, ainsi qu’une grande chasse au trésor événementielle InCarnatis, à la Recherche du Sherlin’Kan.

Marc Frachet s’est entouré d’autres artistes pour donner vie à InCarnatis. Participent ainsi au projet des comédiens spécialisés dans le doublage, comme Odile Schmitt, la voix française de l’actrice Eva Longoria, et Benoit Allemane, voix française de l’acteur Morgan Freeman, Stéphane Pouplard, également comédien et doubleur ; ainsi que le dessinateur de bande-dessinée Étienne Le Roux.

Les musiques, quant à elles, ont été composées par Jean-Marie Philibert et Marc Frachet, avec pour l’une d’elles, la participation d’une chorale. Le comédien Thierry Desroses, notamment voix française de Samuel L. Jackson, rejoindra l’équipe pour le tome 2 à paraître en octobre 2018.

Il est encore tant de participer à la précommande participative du tome 2, qui se termine en août 2018, avec les même contrepartie que sur Ulule.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *