Inspi BD : les Artilleuses, le Portrait de l’antiquaire


Une campagne offerte + des surprises

Inscrivez-vous à la newsletter d'univers-jdr.com. Embarquez pour l'aventure.

Vos données restent confidentielles et ne sont pas partagées. N'oubliez pas de confirmer votre abonnement conformément à la loi.


Ce deuxième tome des Artilleuses est explosif (après le premier qui pose les bases), et se résume à une chose : de l’action, encore de l’action, toujours de l’action. Le lecteur n’a pas le temps de se poser, que les événements se précipitent les uns à la suite des autres.  En route pour l’action donc.

Si rien n’explose, c’est qu’elles se sont trompées quelque part !

Et effectivement …

Nous sommes en 1911, dans le Paris des Merveilles. Les Artilleuses viennent de voler la Sigillaire, une bague mystérieuse qui leur vaut bien des ennuis avec la police, mais aussi avec les agents du Kaiser. Et voilà que le 2e bureau entre dans la danse.

Pour se sortir du pétrin, les Artilleuses n’ont pas le choix : elles doivent découvrir le secret de la Sigillaire et faire parler le poudre.

 

Le gang des Artilleuses

 Les Artilleuses s’illustrent – ou sévissent selon la police – dans la Paris des Merveilles. Elles sont au nombre de trois, plus un de leur complice et ami.

 Lady Remington : calme, posée, réfléchie, cette élégante aristocrate anglaise est la tête pensante du trio. Audrey Remington élabore les plans et veille à leur bonne exécution., en général jusqu’à ce que quelque chose explose. Elle est aussi magicienne.

 Miss Winchester : Américaine au caractère bien trempé, Kathryn Winchester garde quelques secrets, dont l’origine e la salamandre magique – Humphrey – tatouée sur son épaule. Excellente conductrice, elle est surtout très fine gachette.

 Mam’zelle Gatling : sensible et enjouée, cabocharde au grand cœur, Louison est une fée de Paris (ce qui lui vaut de dépérir loin de la capitale). Sa spécialité ? Les explosifs. Son jouet préféré ? Une mitrailleuse baptisée Iphigénie – Fif, pour les intimes.

 Hugo Barillet : le meilleur ami et complice des Artilleuses. Ce gnome est un mécanicien et un ingénieur de génie. Il est aussi le concepteur de la Fulgurante, l’automobile du gang, et l’inventeur d’un chien mécanique aussi affectueux que dévoué : Tiboulon ?

Politique, hommes de main et Sigillaire

 Si dans la Paris des Merveilles, l’histoire a été chamboulée du fait de la découverte du monde magique, il n’en subsiste pas moins des divergences d’intérêts entre les grandes nations, France et Allemagne pou ce qui nous intéresse dans la BD.

 Ce deuxième tome est donc l’occasion d’en découvrir plus sur les intérêts des différents nations, qu’elles soient terrestres ou de l’OutreMonde. Mais c’est également l’occasion de voir les moyens, humains et magiques qui peuvent être déployés pour avoir gain de cause, notamment pour retrouver une bague sigillaire.

 Une bague sigillaire est une bague gravée d’un symbole ou d’un blason. On s’en sert pour apposer un sceau –en général avec de la cire- et rendre un document officiel. La Sigillaire des Artilleuses est de nature à déstabiliser un royaume.

  

Un excellent deuxième tome que le Portait de l’antiquaire, plein d’action et de révélation, édité chez les éditions Drakoo.

 

titre Hack le jeu de rôle est disponible en cliquant sur l'image.