Inspi monument : La Tour Eiffel


Une campagne offerte + des surprises

Inscrivez-vous à la newsletter d'univers-jdr.com. Embarquez pour l'aventure.

Vos données restent confidentielles et ne sont pas partagées. N'oubliez pas de confirmer votre abonnement conformément à la loi.


324 mètres de haut, tour la plus fréquentée au monde, poids de 10100 tomes, les chiffres ne manquent pas pour qualifier la Tour Eiffel.

Mais la Tour Eiffel, ce sont plus que des chiffres, c’est surtout un monument incontournable pour tout scénario de jeu de rôle à Paris qui se passe à partir de 1887, date du début de sa construction. Venez découvrir les secrets de ma Dame de Fer.

 

L’histoire de la Tour Eiffel

Destinée à durée 20 ans, la tour Eiffel a été faite pour mettre en avant le savoir-faire français lors de l’exposition universelle de 1889. Celle qui est appelé Tour Eiffel est en réalité le fait de trois ingénieurs : Gustave Eiffel, Maurice Koechlin et Emile Nouguier.

La vie de la Tour Eiffel a été mouvementé, puisqu’elle a connu les grandes périodes de notre histoire, a servi de relais scientifique et de télécommunication et a été plusieurs fois rénovée.

Découvrez son histoire complète ainsi que ses données techniques de la Tour Eiffel ici.

Malgré toutes ces péripéties, notre tour a néanmoins trouvé le bonheur (mais elle reste très discrète sur le sujet), puisqu’elle est mariée en 2007.

 

Les lieux

J’avais dans l’idée de vous mettre un plan officiel des différents étages, mais voici le retour que j’ai eu de la société qui a les droits d’exploitation de la Tour Eiffel :

« Bonjour

Merci pour votre message et l’intérêt que vous portez à la tour Eiffel.

Malheureusement, nous ne serons pas en mesure de répondre favorablement à votre demande, ces informations étant confidentielles.

Bien cordialement »

Voici néanmoins les différents étages de la Tours Eiffel, et ce qui s’y trouve:

Les jardins : autour de la Tour Eiffel, et sur le Champs de Mars se trouvent différents jardins, qui incitent à la détente.

Les sous-sols : les sous-sols sont le centre névralgique de la tour. C’est là que les différentes machineries se trouvent. Mais il y a également plus (voir les secrets ci-dessous).

Le parvis : ce rez-de-chaussée vous permet d’admirer les dessous de la Tour Eiffel. En plus du point d’accès et de la boutique souvenirs, se trouve à l’angle du pilier Nord, un buste de Gustave Eiffel qui rend hommage au créateur de la Dame de fer.

Le premier étage : l’impressionnant plancher de verre permet de voir le parvis, situé à 57 m en dessous. Vous pourrez par ailleurs y admirer un tronçon de l’escalier historique de la Tour Eiffel, découvrir les aspects de la Tour grâce au parcour découverte ou encore profiter des nombreux espaces de détente.

Le Second étage : c’est le lieu pour pouvoir admirer Paris. Vous y trouverez de nombreuses boutiques et espaces de restaurations, dont le restaurant étoilé « Le Jules Verne ».

Le sommet : point culminant de la Tour Eiffel, vous y découvrirez le bureau de Gustave Eiffel, vous pourrez vous orienter de par le monde ou encore profiter du bar à champagne. Une maquette au 1/50ème permet de revoir la tour Eiffel tel qu’elle était en 1889.

 

Vous pensiez sérieusement que j’allais renoncé à vous mettre des plans? Et bien non. Et un plan du premeir étage de la Tour:

Voici déjà des plans techniques disponible ici.

Et un plan du premier étage de la Tour:

 

 

Les secrets de la Tour Eiffel

Un monument comme cette Dame a des secrets, et ils vont nous intéresser.

Le premier secret de la Tour Eiffel est le moins secret des secrets. Il s’agit de l’appartement de Gustave Eiffel, situé au troisième étage. Si vous avez visité la Tour, vous avez vu ce petit studio de quelques mètres carrés avec les statues de cire de Monsieur Eiffel, de sa fille Claire et de Thomas Edison. Mais à l’origine, cet appartement faisait environ 100 m2, et lui servait de logement, de laboratoire scientifique et de salle de réception pour les visiteurs de marque.

La surface de l’appartement a été au fur et à mesure grignoté pour faire place à des locaux techniques et scientifiques en fonction des époques et des besoins.

Mais il existe encore, dans ces locaux techniques, un coin cuisine, une douche et deux lits pliants.

 

La cheminée : derrière le pilier ouest de la tour Eiffel se cache une cheminé en briques rouges. Elle est directement reliée à la salle des machines située sous le pilier sud.

 

La grotte : elle se trouve dans le jardin ouest et elle est ornée d’une petite cascade.

 

L’ascenseur: il existe un ascenseur privé pour les clients qui se rendent au Restaurant Le Jules Verne, situé dans le pilier sud.

 

La soufflerie géante : jusqu’en 1912, il y avait une soufflerie sur le parvis de la Tour Eiffel. Elle servait à tester la résistance des structures des avions. Eiffel étant passionné par l’aviation, il l’avait installé sur place. Cette soufflerie a depuis été déplacé.

 

Le bunker militaire : situé sous la tour Eiffel, il s’agit d’une ancienne station radiotélégraphique militaire, qui a été très utile pendant la première guerre mondiale. A partir de 1921, elle émettra pour le grand public, jusqu’au milieu de la seconde guerre mondiale. Le bunker sert aujourd’hui de cave pour le restaurant gastronomique du second étage, « le Jule Verne ».

 

Les 72 savants : Gustave Eiffel a voulue placer sa tour sont la protection de grands savants, qui avaient chacun à leur façon fait avancer la science. Ces 72 scientifiques ont donc leurs noms inscrits en lettres dorés sur l’extérieur du premier étage.

 

Les médailles commémoratives : (infos non recoupées, je n’ai trouvé qu’une seule source qui mentionne ce fait). Le 31 mars 1889, jour de l’inauguration de la Tour Eiffel, une médaille commémorative « Tour Eiffel » a été distribué à toutes personnes ayant participé à la construction du monument.

Voici les noms des heureux bénéficiaires :

Médailles en argent (Ingénieurs) : Gustave Eiffel, Emile Nouguier, Maurice Kœchlin , Stephen Sauvestre

Médailles en argent (Contremaîtres) : Adolphe Salles, Jean Compagnon, Eugène Millon.

Médailles en argent (Ouvriers) : André (Louis), Alletru (Marcel), Bilans (Georges). Baudranà (Louis), Bauducel (François), Boriea (Auguste), Boué (Edouard), Brujelle (Elysée), Bichon (Maurice), Berthet(Jean), Boissy (Rémy), Brignon (Antoine), Beflara (Armand), Bastien (Eugène), Baudrand (Antoine), Calmels (Paul), Calmels (Hippolyte), Calvi (Joseph), Charpentier (Etienne), Calzia (Antoine), Coutanceau (Ernest), Carle (Auguste), Chasaang (Etienne), Dieuzaide (Pierre), Démon (Henri), Daste (Marcel). Diziain (Joseph), Dumontel (Auguste), Dalby (Pierre), Echaubard (Jean), Février (Louis), Gaujarenque (Hippolyte), Guellec (Louis), Gouet (Louis), Granjard (Félix), Gourio (Louis), Gourdelier (Victor), Hureaux (Narcisse), Julia (Léon), Jaillet (Auguste), Laugé (Joseph), Levrat (Louis), Lamarque (Victor), Lépine (Jean), Ladouce (Charles), Larivain (Alfred), Lioret (Gabriel), Lebayle (Pierre), Lalande (Maximilien), Lioret (Alexandre), Legoubet (Ernest), Maudet (Léon), Milhorat (Adrien), Miramand (Jean), Menu (Louis), Moscati (Polycarpe), Maguin (Hubert), Marcel (Auguste), Malochet (François), Mirasson (Jean), Marcel (Eugène), Moyne (Benoit), Nicole (Léon), Nicolle (Eugène), Nègre (Henri), Peynard (Jean), Pallas (Pierre), Parant (Victor), Quéleux(Émile), Rondéel (Louis), Rochefort (Jean), Bons (Cyprien), Roumier (Joseph), Roche (Cyprien), Soret (Joseph), Sauvat (Antoine), Scagliotti (Ange), Téron (Auguste), Téron (Pierre), Téron (Basile), Touzi (Archange), Thiébaut (Emile), Vidal (Jean), Vidal (Louis), Valette (Jean).

Médaille de bronze (Ingénieurs et employés) : Anquelin, Ansaloni, Adam, Alalinarde, Caucé, Collin (Joseph), Daydé (Pierre), Dupieux, Girard (Louis), Gagnol, Genaille, Holfeld, Kœchtm (Henri), Letourneau, Le Bouvier, Martin, Pentecôte, Pluot, Puig (Jules), Rouillard, Saint-Martin, Seilhac (de).

Médaille de bronze (Ouvriers) : André, Andaux, Bachelol, Beltinger, Boule, Bignon, Bunouf, Bichet, Boscui, Besson, Budin, Cuny père, Cuny fils, Choblet, Combe, Clément, Cacoit, Chemidlin, Cerveau, Compoint, Calzia (Jean), Cambours (Edouard), Chambrin (Alfred), Caillat, Derrieu, Deckert père, Deckert (fils), Denizot, Deveaux, Develay père, Develay fils jeune, Fleuret, Finet (Armand), Fantout (Henri), Fougeroux, Froideveaux, Gigant, Gourgeon, Gille, Georges, Guénard, Guiot, Guillemin, Goupil, Guinther, Guy Claude, Georgin (Eugène), Guillout, Hennekens, Hippy, Hazewer, Hennebert (Georges), Hocques (Georges), Hitzel, Hérouard, Hue, Imbert, Jeager, Jarry, Jambu (François), Lasgoutte, Landeau, Leroux aîné, Leroux jeune, Létang, Lecoeur, Lataillade, Leroy fils, Locatelli, Leroy père, Lesage, Laborie, Léonard, Lardé, Leblond, Lamblet fils, Latournerie (Louis), Léger, Lefebvre, Maimbourg, Maréchal, Meyer, Morel, Mouteau, Malaskiewiez, Marceau (Toussaint), Marceau père, Marceau fils, Martin, Morvaille, Manini, Meyer (Pierre), Martel, Marceau (Lazare), Mauroy, Mincel, Moireau, Moog, Noël, Pernet, Pardon, Pavy, Ponsard, Panozzo, Pringuez, Palry, Pinel, Petitcuenot, Pagès, Paris, Pomiers (Pierre), Paillardon (Auguste), Quin, Robert, Ragot, Ratazzi, Roblot fils, Roche, Ruffier, Stacoffe, Sempé, Tonneaux, Thiry, Truchot, Thomas, Tremblay, Thomelin, Tisserand, Véronési

 

A noté que des médailles « souvenir de mon ascension » était également disponible en 1889. 

 

L’étage fantôme : il y a un étage entre le 2ème et le 3ème. Il servait  en 1889 pour que les visiteurs puissent changer d’ascenseur pour aller vers les étages supérieurs. Aujourd’hui, cet étage est fermé au plublic et n’a pas de fonction officielle. Mais tout théoricien du complot ou tout rôliste y trouvera de quoi l’employer à bon escient. 

 

Les petites sœurs

La tour Eiffel a été copié de nombreuses fois de par le monde. Voici les photos de ses petites sœurs.

 

Almaty, Kazakhstan (20 mètres)

 

Bahria town, Lahore, au Pakistan (80 mètres)

 

Gómez Palacio, État de Durango, au Mexique (68,5 mètres)

 

Kings Island, Ohio, aux États-Unis (100 mètres)

 

Las Vegas, USA (165 mètres)

 

Macao, en Chine (160 mètres)

 

Montmartre, au Canada (8 mètres)

 

Parc Bolivar, à Sucre, en Bolivie (35 mètres)

 

Parizh, en Russie (50 mètres)

 

Tianducheng, en Chine (108 mètres)

 

Inspi Tour Eiffel

Voici quelques pistes pour exploiter le Tour Eiffel dans vos scénarii.

Les médailles commémoratives renferment un secret : à l’intérieur de chacune d’entre elles a été dissimulé un secret (bon de plans, pierres précieuses, morceau de talisman occulte, …). Les personnages vont devoir retrouver les descendants de ceux qui ont eu une médaille et récupérer ce que contiennent les médailles.

Gustave Eiffel a construit la Tour Eiffel, mais également la structure interne de la Statue de la Liberté. Et si il y avait un lien entre les deux : un passage pour se téléporter de l’un à l’autre, une énigme dont les solutions se trouvent dans les deux monuments, ou encore des éléments pour vaincre un potentiel ennemi.

L’étage fantôme sert de repère à une organisation secrète, chargé de protéger l’humanité des menaces occultes.

 

La Tour Eiffel a changé de multiples fois depuis 1889. En fonction des époques et des travaux, son intérieur, ses bâtiments, son accès au public et sa fonction ont évolué. Il y a eu plusieurs restaurants dans la Tour Eiffel à différents endroits et différents étages, la rédaction du Figaro, un bureau de poste, une station de radio, des théâtres, des salles de réception, des salles de conférence.

Nul doute que vous trouverez de multiples occasions de faire venir vos personnages en ce lieu, d’y faire déjouer des arnaques ou des complots (comme celle de Victor Lustig, qui a vendu la Tour Eiffel).

Pour ma part, c’était le territoire d’un membre du Primogénat de Paris.

 

titre Hack le jeu de rôle est disponible en cliquant sur l'image.