Insultes et jurons, comment donner du relief à vos personnages


Une campagne offerte + des surprises

Inscrivez-vous à la newsletter d'univers-jdr.com. Embarquez pour l'aventure.

Vos données restent confidentielles et ne sont pas partagées. N'oubliez pas de confirmer votre abonnement conformément à la loi.


Après l’article sur les anciens métiers des villes, voici de quoi rendre plus vivants vos personnages, PNJ’s comme PJ’s.

Après tout, quoi de mieux qu’un langage de charretier pour donner un peu d’âme et de relief à une conversation.

Le charretier était le conducteur d’une charrette tirées par un âne ou un mulet.

Pour faire avancer ce dernier, le charretier l’injuriait fortement, d’où l’expression.

Coté insultes, je vous propose

 Bélître : il s’agit d’un sot, d’un gueux ou encore d’un mendiant.

 Butor : il s’agit d’une personne sotte, grossière ou maladroite ; On dira butorde au féminin.

 Cuistre : personne manquant de savoir-vivre, pédante ou encore ridicule.

 Faquin :  personne méprisable et sot.

 Faraud : personne qui se pense élégante, portant de beaux habits, qui se donne des airs avantageux.

 Fesse-mathieu : avare.

 Forban : personne malhonnête, malfaisante et sans scrupule.

 Foutriquet : petite personne, chétive, insignifiante.

 Fripon : voleur rusé, malicieux ou encore personne vive et espiègle. Se dite également  pour un jeune homme inconstant en amour, volage, ou d’une jeune fille coquette.

 Ganache : personne qui reste attachée aux valeurs du passé, personne qui radote.

 Gaupe : femme malpropre et désagréable, femme de mauvaise vie.

 Godiche : personne maladroite, gauche, timide.

 Gougnafier : bon à rien.

 Gourgandine : femme facile, dévergondée.

 Jean-Foutre : on dirai aujourd’hui « connard ».

 Malappris : personne qui manque d’éducation.

 Malotru : personne grossière.

 Maraud : insulte  pour qualifier une personne d’un rang inférieur au votre.

 Maroufle : personne grossière et malhonnête.

 Mufle : personne désagréable et grossière ou vulgaire.

 Olibrius : personne extravagante, bizarre ou encore ridicule.

 Ostrogoth : homme rustre, grossier, qui ne connait pas les usages communs.

 Paltoquet : rustre, insolent, prétentieux aux manières de paysan.

 Pignouf : personne grossière et sans manière.

 Pisse-froid : personne morose triste, sans audace.

Pourceau : personne immonde.

Ribaud :  homme de mauvaise vie, prostituée pour une femme.

 Sagouin :  personne sale ou malpropre.

 Tête de pipe :  personne laide ou bornée.

 

Coté jurons, nous avons

 

Bon sang : par le sang de Dieu ou du Christ, permet d’accentuer une partie de la phrase.

 Bigre : pour signifier qu’une personne est méprisable.

 Dame : forme abrégée de Notre-Dame. Accentue l’évidence.

 Diantre : se réfère au diable.

 Corbleu ou Cordieu : permet de marquer une humeur, en référence au cœur de Dieu.

 Fichtre : accentue une pensée ou un mot.

Jarnidieu/ Jarnibleu/ Jarnigoi/ Jarnicoton : en référence à « je renie Diieu ». Accentue une négation.

 Mazette : pour souligner une admiration.

 Morbleu ou Mordieu : « par la mort de Dieu », exprime la colère.

 

 Nom d’un petit bonhomme/ Niom d’une pipe/ Nom de nom :  pour éviter le blasphème : au nom de Dieu.

 Palsambleu : idem « bon sang »

 Pardieu/ Pardi : sert à renforcer une déclaration (par Dieu).

 Sacrebleu ou Sacredieu : pour remplacer « Sacre de Dieu ». Accentue une déclaration.

 Sacriti/ Sapristi/ Saperlotte/ Saprelotte/ Saperlipopette :  en référence à la sacristie. Permet de marquer l’étonnement.

 Scrogneugneu : sert à imiter les personnes grincheuses.

 Tudieu : par le vertu de Dieu. Sert à accentuer une exclamation.

 Ventredieu/Ventrebleu/ Ventre-saint-gris : pour ventre de Dieu. Sert également à marquer l’exclamation.

 Vertudieu ou Vertubleu : « par la vertu de Dieu » permet de marquer l’étonnement.

 Avec ce petit florilège, vous allez pouvoir donner de la consistance aux échanges verbaux de vos personnages. Effet garanti autour de la table de jeu.

 

titre Hack le jeu de rôle est disponible en cliquant sur l'image.