L’archipel Interdit : le test





Un archipel perdu, un remède miracle, une équipe de scientifique qui disparaît, des mercenaires et une bombe sur le point d’exploser.

Ce n’est pas le scénario du prochain film d’action hollywoodien, c’est l’introduction de l’archipel interdit, un escape-game à faire chez vous, en famille ou entre amis.

Je vous avais présenté Arnaud Cebollada et Adios Casa, lors d’un financement participatif, et après plusieurs mois d’attente, j’ai eu l’occasion de tester le rendu final.

La préparation

C’est la partie le plus facile, car la plus simple. Il suffit de photocopier les documents de jeu, un par participant, de fournir quelques crayons et d’avoir un coin pour écrire et se concerter (autour d’une table et d’un verre de vin par exemple (l’abus d’alcool est dangereux pour la santé etc etc etc…)), et le tour est joué.

Il suffit de télécharger l’application Adios Casa et de la lancer pour un des joueurs, les autres joueurs pouvant aller sur le site de l’éditeur pour suivre les indices.

Tout le monde est prêt ? C’est parti, vous avez une heure.

L’application Adios Casa

C’est l’élément interactif du jeu. Car cette application lance le jeu, gère le temps et rythme la partie.

En fonction des supports de jeu que vous avez distribué aux joueurs, et en fonction du contexte décrit, vous devez indiquer des choix à l’application.

Ces choix vous emmènent vers une autre destination, avec un nouveau contexte et des indices. Le système est très similaire aux livres dont vous êtes le héros, sauf que vous ne pouvez pas vous rendre sur les pages possibles pour voir les meilleurs choix (on l’a tous fait).

Les indices comportent tous un numéro, ce qui permet aux autres joueurs d’y avoir accès via leur téléphone portable ou leur tablette.

Le tout fonctionne très bien et est très fluide.

 

 

Plusieurs cerveaux nécessaires

Le jeu est un peu déconcertant au départ, mais l’immersion se fait rapidement. Il y a plusieurs énigmes à résoudre, de plusieurs types.

Lors de la partie l’Archipel Interdit, le fait d’être 4 joueurs a été un plus, chacun étant plus rapide que les autres à un moment de la partie, en fonction du type d’énigme. Bien que la partie puisse se jouer à deux, cela me semble trop juste.

Il faut continuellement croiser les différentes informations et solutions trouvées, pour avancer.

Mais vous n’êtes pas seul. Car vous pouvez vous faire épauler, en demandant de l’aide. Cela permet d’avoir un autre point de vue, ou bien au contraire de vous conforter dans vos choix.

Enfin, si vous n’avez pas réussi la mission au bout d’une heure, vous pouvez avoir du temps supplémentaire, grâce à un système de point.

Une demi-heure de temps en plus coûte 50 points, une demande d’aide 5. Vous avez un pool de points de départ, et il diminue en fonction de vos demandes. Nous avons terminé à 165 points.

Un potentiel à développer

Autre que des scénarios, il y a plusieurs choses à faire pour améliorer le système : de la musique d’ambiance, une voix pour le personnage avec qui on communique via l’application, une correction de certaines phrases de l’application, parfois peu compréhensible. De petits et grands détails qui vont améliorer la jouabilité.

Il serait intéressant de connaître également le pool de points de départ, et d’avoir un tableau des meilleurs scores.

Il y a plein de choses possibles à mettre en place.

 

Pour notre part, nous avons passé un très bon moment avec l’Archipel Interdit. Nous étions 4 (2 couples, joueurs vétérans ou non), et chacun a apprécié l’ambiance et la convivialité.

Une très bonne expérience ludique, à renouveler.

Vous pouvez retrouver l’Archipel Interdit et d’autres scénarios sur le site d’Adios Casa.